Méditation IFS


Découverte / jeudi, septembre 19th, 2019

Vous avez sûrement déjà fait l’expérience d’avoir à faire un choix et de sentir qu’une part de vous pousse dans un sens et qu’une autre partie voudrait faire tout le contraire, comme s’il s’agissait d’une petite voix intérieure. Ou alors vous avez pu faire l’expérience d’un comportement dans lequel vous ne vous reconnaissez pas, ou que vous ne contrôlez pas. La méditation peut vous aider.

On peut considérer qu’il s’agit d’une partie de vous. Comme une personne à l’intérieur de vous, une sous-personnalité, qui a ses propres intentions et ses propres priorités, qui peut entrer en conflit avec d’autres parties de vous.

Ces parties peuvent être blessées et apeurées ou protectrices, rigides etc… Cela correspond aux différents aspects de votre personnalité.

Le modèle thérapeutique IFS (internat family system) fondé par Richard Schwartz et reconnu aux Etats-unis pour son efficacité dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique est un bel outil de connaissance de soi.

En IFS, lorsqu’on apprend à écouter ces différentes parties, y compris celles qui peuvent sembler effrayantes ou pénibles, et qu’elles acceptent de vous faire confiance, vous pouvez commencer à moins les subir. Le modèle IFS applique les principes de la thérapie familiale systémique à la famille intérieure que nous portons afin d’en résoudre les éventuels conflits et de donner la parole à ceux qui en ont besoin en nous.

Vous pouvez alors expérimenter du calme, de la compassion, de la clarté d’esprit etc. Ces qualités sont les indicateurs que vous accédez au Self, un concept important de l’IFS.

Le Self correspond à la personne que vous êtes vraiment, celle qui est appelée à prendre les commandes de votre vie et qui fait preuve de sagesse quant aux décisions difficiles. Le Self n’est pas une partie, c’est votre « vrai vous ».

La méditation qui suit a pour but de faire une première expérience du Self, mais également de mieux connaitre les différentes parties de nous qui peuvent agir malgré nous. La partie impatiente, en colère, contrôlante, angoissée, intellectualisante etc.

La méditation est disponible en ligne mais uniquement en anglais à ma connaissance, j’ai donc pris le temps de vous la traduire, et de l’adapter un peu également.

Avant de vous lancer, quelques précisions:

  • Il faut connaitre quelques concepts du modèle IFS. Je vous en ai fait une brève description plus haut mais vous pouvez également consulter cette page pour plus détails.
  • Je vous conseille de lire une première fois l’ensemble du texte et de vous enregistrer afin de pouvoir faire la méditation. La lecture ne doit pas être trop rapide et les points de suspension correspondent à des pauses, plus ou moins longues. Référez-vous à la video  originale si vous n’êtes pas sûr du rythme de lecture à suivre
  • Dans cette méditation, vous pouvez faire l’expérience d’une part de vous à travers une croyance, une pensée récurrente, un sentiment persistant, une façon de réagir, un certain type de sensation corporelle etc. Tout ce qui vous bloquerait durant la méditation est une part qui s’exprime. Demandez-lui simplement de revenir au début du chemin et attendez sa réponse.
  • Les qualités du Self évoquées dans la méditation sont les suivantes : confiance, calme, connectivité, clarté, courage, compassion, curiosité, créativité
  • Si vous n’y arrivez pas, c’est juste que vos parties ne sont pas sûres que ce soit sécure de faire cette expérience, et c’est très bien comme ça. Peut-être pouvez-vous envisager de vous faire aider

Comme précisé plus haut, cette méditation est une traduction et adaptation de celle proposée par Richard Schwartz, c’est donc lui qui parle. Si vous vous enregistrez, n’hésitez pas à passer au tutoiement ou à retirer les quelques passages où il parle de sa propre expérience et de comment il s’y prend avec ses patients.

Méditation guidée du chemin :

« Je vais vous inviter à pratiquer un exercice qui s’appelle l’exercice du chemin. Son but est de vous fait vivre et sentir ce qu’on entend par le self et l’énergie du self.

Installez vous confortablement. Prenez une grande inspiration si ça vous aide.

Et en imagination, dans votre monde intérieur, placez-vous au début d’un chemin. Cela peut être un chemin sur lequel vous avez déjà été, ou un chemin qui vous est complètement nouveau.

Et à cet endroit, rencontrez vos parts, et demandez-leur juste pour quelques instants, si elles accepteraient de vous attendre ici, au début du chemin. Et de vous laisser faire ce court voyage seul.

Remarquez comment elles réagissent à cette idée.

Voyez si celles qui sont effrayées peuvent être rassurées par celles qui ne le sont pas. Et informez-les que vous ne partirez pas longtemps, que ce sera bon pour elles et pour vous et qu’elles ne sont pas forcés de vous laisser partir si elles ne sont pas prêtes à ça.

Parfois ça dépend juste du jour. Certains jours elles sont d’accord et d’autres non. C’est naturel.

Si elles n’en ont pas envie, alors ne le faites pas. Et vous pouvez juste passer le temps de cette méditation à les connaître mieux, et à apprendre à connaître ce qu’elles redoutent à l’idée de vous laisser faire ce voyage.

Et si elles sont d’accord, alors commencez à avancer sur le chemin, et assurez-leur que vous serez bientôt de retour. Et à certains moments nous ferons des pauses et je vous demanderai de porter votre attention sur certaines choses au cours du chemin.

Mais pour l’instant vous avancez juste sur le chemin.

Maintenant je vais vous inviter à simplement remarquer ce qui se passe alors que vous avancez sur ce chemin. Quoi que ce soit.

Que ce soit ce à quoi vous pensez, car si vous êtes entrain de penser, il est possible que ce soit encore des parts présentes avec vous, et vous pouvez voir avec elles si elles seraient d’accord également pour se séparer de vous et revenir au début du chemin avec les autres. Et sinon, quelles sont leurs peurs, pourquoi refusent-elles?

Vous pouvez aussi scanner votre corps pour repérer quoi que ce soit qui ne vous donne pas l’impression d’être tout à fait vous, pas vraiment vous.

Et si vous remarquez quelque chose qui a aussi l’air d’être une part, vous pouvez lui demandez aussi de retourner au début du chemin.

Si elles sont d’accord, alors vous devriez remarquer un léger changement vers de plus en plus d’énergie du Self. Si elles ne sont pas d’accord, c’est ok, vous pouvez juste passer du temps à apprendre à connaître leurs freins à l’idée de vous laisser.

Et aussi, si à un moment vous vous rendez compte que vous vous regardez entrain de faire ce voyage, cela signifie que c’est une part qui essaye de le faire pour vous. Car qui est la personne qui regarde ?

Si cela vous arrive, vous pouvez demander à cette part de retourner au début également.

Afin que vous soyez sur le chemin, que vous ne vous voyez pas.

Vous voyez les alentours, mais vous êtes juste sur le chemin.

Si elles vous font vraiment confiance, et qu’elles vous laissent faire, alors vous devriez être entrain d’expérimenter ces qualités évoquées plus haut. L’absence de pensées, la sensation d’avoir de l’espace, être centré, une sensation de bien-être, d’être dans votre corps, de la confiance, de la clarté, un sentiment de connexion.

Si vous ne sentez rien de tout ça, cela signifie qu’il y a une part encore avec vous. Et vous pouvez scanner votre corps et votre esprit pour trouver cette part et voir si elle serait d’accord pour retourner au début.

L’une des choses que j’apprécie avec cet exercice, c’est que ça aide souvent à trouver les parties de nous auxquelles on s’identifie le plus et qu’on ne remarque pas vraiment car elles ont l’air d’être nous.

Et vous remarquez peut-être aussi qu’une énergie circule dans votre corps, ce que l’on a appelé l’énergie du self. Si c’est le cas, vous pouvez l’inviter à vraiment remplir votre corps, et parcourir tout votre corps. Et s’il y a des endroits de votre corps où vous ne sentez pas ça. Où l’énergie ne semble pas capable de passer, c’est un autre indice d’une part qui bloque. Vous pouvez voir si cette partie aussi serait d’accord pour retourner au commencement du chemin.

A un certain point, vous voulez peut-être prendre du recul et juste faire l’expérience, prendre la mesure de ce que ça fait d’être dans le Self, tel que vous le vivez en ce moment.

Et remarquez les indices qui vous permettent de reconnaître que vous êtes dans le Self. C’est important de se souvenir de ces indices, pour qu’au fil de la journée, vous soyez capable de dire à quel point vous êtes présent à vous-même. Ou à quel point ce sont vos parties qui sont aux commandes.

En ce qui me concerne, je vérifie souvent à quel point mon cœur est ouvert, si j’ai planifié beaucoup de choses, si je pense beaucoup, si je ressens une pression sur mes épaules et à l’avant de mon crâne, car c’est là que résident mes managers.

Si je sens ces parties dans la journée, je leur demande juste de se détendre et de retourner au début du chemin en attendant que je m’occupe de ce à quoi je fais face à ce moment-là. Je leur demande de me faire confiance.

Certaines parties souhaitent me donner quelques conseils avant de retourner en arrière, et c’est bien comme ça.

Si en ce moment, vous sentez beaucoup de cette énergie du self, que vous vous sentez incarné, vous avez la possibilité d’inviter un éventuel messager de l’Univers. Peut-être que rien ne vient, et ce n’est pas un souci. Certaines personnes ont des indications claires à ce moment.

Maintenant, je vais vous inviter à revenir vers le début du chemin. Au rythme qui vous convient. Et quand vous rejoignez vos parts, remarquez simplement comment elles réagissent à votre retour.

Et remerciez-les d’avoir pris le risque de vous laisser faire cette expérience. Et demandez-leur ce que ça leur a fait, de vous laisser faire ça. Et voyez si elles seraient d’accord pour vous laisser recommencer de temps en temps.

Et rappelez-leur simplement que le vous qui est avec eux là maintenant peut les aider, et que votre but est de gagner leur confiance.

Et si certaines parties ne vous ont pas fait confiance, pour quelque raison que ce soit, soyez ouvert à en apprendre plus à ce propos et peut-être réparer la confiance perdue.

Et si vous ressentez encore ce picotement, cette énergie du self, vous pouvez l’étendre vers eux, et vous rendre compte que vous pouvez la diriger vers vos parts ou vers les gens. C’est une énergie très guérissante. Je la dirige vers mes patients quand je travaille avec eux. Si vous y parvenez, observez simplement comment vos parties y réagissent.

Quand vous avez le sentiment que l’expérience est complète et que c’est le bon moment pour vous, remerciez-les à nouveau pour les éléments apportés aujourd’hui. Et commencez à porter votre attention vers l’extérieur de nouveau. Et dans le même temps voyez s’il est possible de maintenir cet état de self, alors que vous ouvrez les yeux et que vous revenez. »


A la fin de la vidéo, Richard Schwartz parle de cette méditation et de comment continuer le travail entamé. Voici ce qu’il dit, en substance:

« C’était l’exercice du chemin, et certaines personnes ne vont pas très loin, les parties n’autorisant pas toujours à faire le voyage.

Et c’est très pertinent d’apprendre pourquoi elles pensent que ce n’est pas sécure, d’en apprendre plus sur leur peur, et travailler avec ces peurs. Si les parties acceptent d’attendre, la plupart des personnes expérimentent de façon assez universelle ce que l’on a décrit comme cette énergie du Self. D’autres systèmes ont d’autres noms pour cela, Prana, Chi, nous l’appelons l’énergie du self et cela semble émerger spontanément une fois que vos parties vous laissent être complètement présent.

Et je crois qu’on peut faire l’expérience de l’orienter dans certaines directions, c’est comme je l’ai dit une énergie de guérison, et je ne la dirige pas vers les personnes sans savoir si elle est la bienvenue. Mais j’encourage en revanche à la diriger vers les parties intérieures, même si elles n’ont pas demandé, car elles semblent beaucoup l’apprécier.

Et à un moment, je vous ai proposé de laisser venir un messager, et il n’est pas rare que rien ne se passe. Mais parfois certaines personnes reçoivent une indication très claire sur leur vie, sur le fait de travailler plus avec leur parties, ou sur leur relation. Parfois, ils ont juste cette sensation chaude et réconfortante qu’ils ne sont pas seuls. C’est également utile de mettre les parties au courant des éventuelles informations reçues, de les leur partager.

Un autre aspect que j’aime avec cet exercice est le fait de remarquer sur le chemin des parties que l’on ne remarquerait pas autrement. C’est très important car nous avons tous des parties que nous avons  l’habitude d’appeler pseudo-Self, car elles croient qu’elles sont nous, elles peuvent prétendre qu’elles sont nous. Et puisqu’elles y croient et que vous êtes très habitué à ce qu’elles soient aux commandes dans vos relations avec les gens, il devient difficile de les repérer, et c’est ce que permet cet exercice. Maintenant nous ne les appelons plus pseudo-Self car elles n’apprécient pas ce nom, donc nous les appelons self-like (c’est à dire « semblable au Self »). La plupart d’entre nous avons ce genre de parties, elles font de leur mieux mais généralement elles ont un ordre du jour, quelque chose de planifié, que le Self lui, n’aurait pas. C’est une forme de protection.

Et à ce moment où j’ai proposé de faire une pause pour inviter un éventuel messager et que quelque chose est venu, partagez-le avec vos parts et voyez comment elles réagissent. Certaines sont peut-être effrayées par le message. Faites-leur savoir que vous comprenez qu’elles puissent être effrayées, et que vous n’allez pas agir immédiatement. Vous travaillerez avec leur peur d’abord. Et certaines parties sont peut-être enthousiastes à cette idée.

Il y a cette technique que l’on appelle la table de conférence où vous invitez toutes les parts concernées par une décision. Et vous avez un genre de réunion que vous dirigez, où vous présentez cette idée et recevez leur feedback. Et vous pouvez négocier au fur et à mesure qu’ils partagent leurs inquiétudes jusqu’à ce que vous obteniez une vision commune et que vous puissiez avancer. Et alors que vous allez de l’avant, vous rappelez aux parties qui pourraient objecter de nouveau qu’elles ont accepté de faire comme ça, de la même manière que l’on peut rassurer un enfant effrayé. Et vous pouvez leur signifier que vous continuerez à prendre en compte leur peur au fur et à mesure que vous allez continuer sur cette voie sur laquelle toutes vos parts se sont mises d’accord. »

J’espère que cette méditation guidée vous a plu.

Traduit de l’anglais par Samy REVAH

Laisser un commentaire